Suivez-nous sur :

Test Steep : Le must-have du jeu de glisse ?

Dans Tests par XtaZe, le 13 Déc. 2016 à 00:52

Amateurs de sports de glisse, de poudreuse et de sensations fortes, Ubisoft a pensé à vous cette année avec Steep.

Développé par les français d’Ubisoft Annecy, Steep s’annonçait comme une surprise de cet E3 2016 par le fait que personne n’attendait le retour des jeux de ce type. Véritable hymne à l’amour des sommets enneigés, du freeride et de la glisse en général, Steep est un jeu fait par des passionnés mais pas forcément que pour des passionnés. La sensation de vitesse est telle qu’elle nous emporte dans le monde du jeu.

Lair vivifiant de la montagne

Dans Steep, les Alpes françaises seront votre terrain de jeu, mais pas que… En effet, vous aurez accès à un large panel de reliefs européens, tous assemblés les uns aux autres pour le plus grand plaisir des riders que vous êtes. Autant dire que ça en fait des sommets enneigés mais on ne va pas se plaindre car la carte de Steep est juste gigantesque et il faudra de bonnes heures pour percer tous les secrets de ces montagnes.

Le terrain est tellement gigantesque et varié qu’on a l’impression qu’il se renouvelle en permanence tellement on a l’impression de découvrir de nouveaux endroits à chaque passages. Ainsi, en fonction de l’endroit où vous vous trouverez, vous pourrez autant tomber sur un endroit vide de toute végétation et totalement recouvert de neige et dans d’autres endroits tomber sur des monts rocheux sans neige qui vous forceront peut être à rebrousser chemin.

Heureusement, il est possible de se téléporter d’un endroit à un autre sans temps de chargement pour ne pas avoir à faire à pied tout le chemin car vous pourriez y mettre des heures. Cependant, le fait qu’il n’y ait aucun temps de chargement laisse place à d’autres défauts tels que du popping très nombreux par moment, particulièrement avec les arbres. Outre le popping, on se retrouve trop souvent confronté à des problèmes de collisions avec les décors nous poussant à nous téléporter ailleurs.

Un atout majeur de tout homme de la montagne qui se respecte, c’est ses jumelles et celles-ci seront essentielles afin de découvrir de nouveaux endroits où se téléporter, de nouvelles « drop zone ».

Il va y avoir du sport 

Steep vous permettra d’explorer sa vaste map de bien des manières (quatre, pour être précis). Que ce soit à ski, en snow, en parapente ou en wingsuit, à vous de varier les plaisirs selon vos envies et l’endroit que vous souhaitez explorer même si généralement on utilise plus souvent le ski et le snowboard. Malgré cela, les différents défis vous pousseront également à utiliser la wingsuit et le parapente par moment. Si la wingsuit permet de réellement sentir le vent sous ses « ailes », le parapente sera quant à lui un excellent moyen de voguer au gré du vent et de contempler ces paysages luxuriants de peuf. Il y aura une difficulté en plus avec le parapente qui nécessite d’utiliser les courants ascendants symbolisés par des flèches vertes afin de faire remonter votre parapente lorsque cela est nécessaire.

Pour ce qui est du ski et du snow, ils se valent. Tout dépend de votre style et des tricks que vous souhaitez effectuer et donc chaque sport donnera accès à son lot de tricks spécifiques. Il sera également possible de marcher mais qui souhaite marcher quand on peut tout simplement se téléporter ? Disons que c’est tout de même utile par moment.

Au final, peu importe le sport que vous choisirez, vous aurez l’impression d’y être pour la simple et bonne raison que Steep a le soucis du détail. L’ambiance et le réalisme sont prenants à souhait. Le jeu est parfois tellement réaliste qu’il manque par moment de fun.

Pour ce qui est des tricks, on a une palette relativement basique mais efficace qu’il faudra apprendre à prendre en main afin de gagner le maximum de points et impressionner le public et vos amis afin de proposer de nouveaux tricks plus impressionnants les uns que les autres pour ne pas se retrouver à faire les mêmes tricks en boucle. Cependant il ne sera pas possible d’effectuer les tricks comme bon vous semble et l’option de sécurité vous empêche de « tricker » si vous n’avez pas assez de hauteur. Bonne idée pour limiter les « boîtes » dues à un saut un peu trop prêt du sol.

Pour la wingsuit et le parapente, on ne s’en servira pas vraiment pour faire des tricks mais plutôt pour se déplacer pour l’un et pour avoir une véritable sensation de vitesse pour l’autre où la prise de risque est souvent récompensée.

Tu menverras une carte postale ?

Vous l’aurez compris, Steep est plutôt bien foutu. Mais cela ne veut pas dire qu’il est graphiquement exceptionnel. Si dans sa globalité, le jeu est somptueux, on d’une part on a des sommets enneigés magnifiques, de la neige plus blanche que blanche, des effets lumineux qui pourraient faire penser à une carte postale et un réalisme à en couper le souffle dans les traces dans la neige avec les détails comme le sac à dos qui frôle la neige qui sont pris en compte mais de l’autre côté on a le reste, tout ce qui est autre que de la neige (rochers, arbres (surtout les arbres)) qui sont plutôt relayés au second plan graphiquement parlant. C’est plus en cherchant dans le détail qu’on peut trouver des défauts graphiques à Steep.

Mais l’essentiel dans un jeu de sports extrêmes hivernaux, c’est la neige n’est-ce pas ? 

Côté ambiance sonore, Ubisoft Annecy a fat un excellent travail. Que ce soit en termes de bande originale comportant des morceaux très bien choisis allant parfaitement avec l’ambiance du jeu et de la course dans laquelle vous vous trouvez ou alors les bruitages extrêmement réalistes. Que ce soit le bruit de la poudreuse sous vos skis, le bruit de vos os qui craquent après une chute sur un rocher ou vous qui vous étalez dans la neige après une mauvaise réception, tout a été bien pensé. Notez également que lorsque vous passerez de la 3ème personne à la 1ère avec votre vision GoPro, les sons seront différents et caractéristiques des sons pris avec ce type de caméra. Malheureusement côté jouabilité, on vous déconseille cette vision si vous ne voulez pas vous prendre un arbre.

Par moment, on croirait réellement y être ou on aimerait être dans ce monde parfait pour les riders.

Un jour je serais le meilleur rider 

Le but de Steep est très simple, devenir le meilleur des meilleurs. Exhiber son talent de rider à travers différentes courses variant entre course de vitesse, tricks ou encore celui qui subira le plus de dégâts en se fracassant contre les rochers. Les rides vous donneront droit à des médailles, et plus la médaille est dorée et plus la récompense est grande, normal. En plus des médailles, vous gagnerez des crédits pour personnaliser votre avatar mais également de l’expérience pour monter en level et ainsi débloquer de nouveaux rides plus durs, plus dangereux et plus funs.

Avec le parapente, il s’agit majoritairement d’effectuer un parcours tout tracé. On préfère donc effectuer les autres rides en premier, ceux-ci étant plus intéressants.

Le plus extrême reste la wingsuit et ses rides qui vous pousseront à frôler la mort, voler à même le sol, traverser des pylônes électriques au milieu de trous de plus en plus petits car ce serait beaucoup moins marrant de faire le tour et d’éviter ainsi tout danger.

On a donc ici quelque chose de relativement basique qui à la longue peut paraître monotone d’où l’envie d’explorer la map à rider et « tricker » sans se soucier du reste. Heureusement, les épreuves « Histoire de Montagne » permettent de donner « vie » au jeu grâce à des missions qui sortent de l’ordinaire. Parfois cela est plutôt bien fait mais parfois on part dans des délires bizarres ( cf. les méchants bonshommes de neiges vivants qu’il faut tuer…).

Seul ou entre amis, le ride cest léclate

Steep est un jeu pensé pour être un jeu multijoueur comme le montre la connexion permanente obligatoire. Mais uniquement pensé. En effet, vous aurez bien la possibilité de rejoindre un groupe de riders (jusqu’à 4 riders) en pressant le bouton « Carré/X » pour effectuer des rides ensembles ou simplement parcourir la peuf ensemble mais rassurer vous, chacun est libre de continuer à vaquer à ses occupations et donc de continuer ses rides solo. L’intérêt est donc tellement minime que généralement on préfère explorer les montagnes en solitaire. Dommage, si le multi avait rajouté quelque chose en plus, ça aurait pu être sympathique mais là, non. Au contraire, le multi gâche même l’aventure solo. De par le fait que la connexion est permanente mais également par le fait qu’il n’y a pas de pause. Mettre pause en activité vous fera automatiquement redémarrer l’activité. Autant dire que vous n’avez pas intérêt à avoir une envie pressante en plein ride. Le multi de Steep est simplement un solo à plusieurs mais on ne trouve pas quelque chose en plus par rapport au solo qui nous fait nous dire « Il FAUT que je joues en multi. »

NOTRE TEST VIDÉO DE Steep SUR PS4

Les plus

  • Une map immense
  • Les effets de lumière
  • Pas de temps de chargement
  • L’ambiance sonore au top
  • La sensation de vitesse
  • Le mode replay

Les moins

  • Interface brouillon
  • La caméra
  • L’obligation d’être connecté
  • Le multi qui n’ajoute rien
  • Trop répétitif
  • Problèmes de collisions
  • Recommencer dès qu’on met sur pause
13

Steep est une sorte de gros bac à sable, un défouloir pour les amateurs de sensations fortes, de sommets enneigés et de freeride. Il reste un bon jeu de glisse mais sa répétitivité fait que l’on tourne vite en rond et l’on préfèrera plutôt explorer le vaste paysage que nous propose le jeu à essayer les différents tricks disponibles plutôt que d’effectuer les rides du jeu. Cependant, les sensations de vitesse et de glisse sont biens présentes et offrent un bon défouloir en attendant de pouvoir aller skier en vrai.

Sujets : Steep Ubisoft Annecy Ski Snow Wingsuit Parapente Test Review

D'autres Tests

Commentaires